mardi 17 janvier 2012

La Cybériade, de Stanislas Lem

Cyberiada en VO
Parution VO en 1965

J'ai pris ce livre un peu par hasard, ne sachant pas trop à quoi m'attendre (je n'avais même pas vu que c'était estampillé "nouvelles" mais le synopsis m'amusait. Qu'en est-il ?
Tyrans de toutes les planètes, ne restez plus en difficulté ! Si vos sujets vous manquent de respect, si vos voisins vous asticotent, si vos courtisans vous barbent, faites appel à Trurl et Klapaucius, les deux constructeurs cosmiques ! Ils vous tireront d'affaire, que vous soyez robots ou visqueux. Leur imagination est débordante, leur technique hyper-perfectionnée, leur science insondable. Et, s'ils vous mettent dans un pétrin pis encore que le premier, eux sauront toujours s'en tirer... Dans une traduction nouvelle et complétée, les aventures épico-surréalistes des deux as du bricolage cosmique.

Je reconnais que je ne connais pas l'auteur, même si visiblement il est plutôt connu.. Mais passons, l'important est ce livre.
Il s'agit donc de quelques nouvelles sur deux constructeurs : Turl et Kapaucius, les meilleurs ennemis du monde (ou les pires amis, c'est selon), ou les meilleurs amis du monde, ça dépend des nouvelles.
Ces nouvelles concernent les machines qu'ils inventent, soit pour leurs "clients", soit pour leurs propres besoins ou envies. Bien sûr, tout ne se passe pas forcément comme ça devrait et voilà l'occasion pour l'auteur de faire beaucoup, beaucoup d'humour. Ici il ne faut pas chercher une profondeur dans l'histoire, juste des petites fables bien sympathiques.
Ici nous avons des rois embêtés par le choix amoureux de sa descendance... un roi joueur, une machine pouvant TOUT fabriquer à condition que ça commence par un N....
Une machine poète (chapeau au traducteur)... une autre qui peut donner un défi à un roi chasseur... Mais de façon très originale.
Curieusement, je suis sûr d'avoir lu quelque part la dernière histoire (sur comment faire le bien universel), probablement dans un des volumes de la "grande anthologie de la science-fiction". Peut-être que vous aussi elle vous dira quelque chose...
J'ignore ce qu'il en est de la VO ou d'hypothétiques autres VF, mais ici parfois les termes étaient un brin... surrannés... Parfois peut-être un peu trop mais il ne faut pas avoir peur de se lancer et de continuer. Ceci dit, c'est vrai que ça va avec l'aspect "fables" des nouvelles.

En fait, je n'avais pas fait gaffe du tout, mais l'auteur a eu l'honneur d'un doodle Google, qui fait référence à plusieurs des nouvelles du volume (j'avais joué avec ce Doodle sans rien connaître). L'ayant retrouvé sur Youtube, le voici :

J'ai aimé
  • L'humour.
  • Les idées.
Je n'ai pas aimé
  • L'écriture peut rendre la lecture un peu plus difficile.
Ressenti
Assez bon. L'humour est présent, les idées sont là. Donc autant vous y mettre aussi. :3


3 commentaires:

  1. Le Doodle m'a donnée envie d'en découvrir plus sur l'auteur. Ton avis me donne envie de découvrir cette anthologie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande ce que tu en penseras. :3

      Supprimer
  2. Ce livre a été trop fou pour moi et j'ai eu beaucoup de mal à aller au bout. J'ai même été surpris que google lui rende hommage. Il n'y a pas de trame centrale dans ce recueil ni de logique, c'est peut-être ce qui plaît au geek de la silicon valley. Je suis un peu méchant et je vais modérer mon propos.
    La plupart des nouvelles tiennent plus du techno conte de fée que de la S.F pure.
    Trurl et Clapaucius sont des géo-trouvetout maladroits qui ne manqueront pas de vous surprendre bien que leur psychologie soit limitée (ce qui est assez proche de la littéraure communiste de manière générale et trés éloigné de Solaris autre livre de Lem qui est une merveille de psychologie). Mais on ne lit pas ce livre en espérant trouver de la finesse psychologique ni une morale mis à part "faites n'importe quoi il se passera toujours quelque chose". Nous sommes dans le registre du comique de situation décalé que l'on peut retrouver dans la littérature du moyen âge type roman de renard, (par bravade je n'ai pas voulu faire le parallèle avec les monthy python)

    http://sfsarthe.blog.free.fr

    RépondreSupprimer