vendredi 6 mai 2011

La Trilogie du magicien noir, tome 1 : La Guilde des magiciens, de Trudi Canavan

The Black Magician: The Magicians' Guild en VO
Parution VO en 2001

 Une petite pause avant de reprendre les nains, je vais me faire cette trilogie =D
Cette jeune fille est plus puissante que la moyenne de nos élèves, peut-être même plus que nos mages ! Elle est un danger. Il faut la trouver et l'arrêter. Si c'est une renégate, la loi nous oblige à l'amener devant le roi. Sinon, nous sommes tenus de lui enseigner le Contrôle. C'est encore une enfant, probablement une voleuse ! Mais elle pourrait devenir une grande magicienne... 
Comme chaque année, les magiciens d'Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent. Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre... qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l'un des mages. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues ! Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence...

Par quoi commencer ? Bon, la base, c'est un roman de fantasy. Comme la plupart, ça se situe dans une sorte de passé, avec des magiciens. Rien de bien dépaysant. D'ailleurs, dans ce tome, l'action se déroule autour de deux points. Les Taudis, bidon ville, où il y a une (classique xD) guilde des Voleurs (j'y reviendrai) et la Guilde des Magiciens, au service du roi. Cette guilde, qui est également le centre de formation de magiciens des Terres Alliées (plusieurs pays), ne peut que me faire penser à l'Université de l'Invisible du Disque-monde. Des magiciens, des étudiants, pas de problème d'argent pour cette institution... mais après, ces deux institutions sont des miroirs inversés. Si l'Université de l'Invisible est remplie de mages essayant de ne pas faire courts et si l'archichandelier estime que ce qui a mal suite à une boule de feu ne résistera pas plus à un coup de bâton.... Là ils s'agit de mages sérieux, s'occupant des étudiants avec des cours de magie offensive... (il y a d'autres différences, comme la présence de magiciennes dans la guilde de ce roman, mais passons). Et chaque mage porte une robe de couleur différente selon sa spécialisation. Brune pour les apprentis, rouge pour les mages guerriers, verte pour les guérisseurs et violette pour les alchimiste (terme regroupant tout ce qui n'appartient pas aux deux premiers).

Voilà, je pense avoir assez présenté le monde pour vous donner une idée de là où vous mettrez les pieds. Le livre est divisé en deux parties, correspondant à deux situations bien distinctes de l'héroïne. On a donc une jeune fille, Sonea, qui se découvre des pouvoirs magiques quand elle assomme un mage... Or développer ses pouvoirs sans aide comme ça est relativement dangereux (et surtout signe de puissance), les mages vont donc essayer de la retrouver pour qu'elle puisse au moins contrôler ses pouvoirs (et si possible qu'elle devienne une des leurs)... Ce qui pose différents problèmes. Le principal est que Sonea n'aime pas les magiciens et a peur qu'ils se vengent... Différents personnages vont alors tourner autour d'elle. Certains pour la rechercher, d'autres pour la cacher. Et je dois dire que j'ai trouvé certains voleurs un peu caricaturaux, trop gentils avec les personnages principaux. Oui ils attendent quelque chose en retour, mais quand même.

Ce tome se concentre sur relativement peu de choses au final, ce qui pourra donner l'impression qu'il traine un peu en longueur, mais rien d'affolant. C'est une trilogie après tout. Le roman se lit très bien, les explications sont données quand il le faut.

À la fin du tome, il y a deux glossaires, un sur l'univers, un sur l'argot des Taudis. J'avoue que ça me laisse dubitatif. Déjà j'aurais placé ça au début... Et quitte à mettre ça, autant mettre aussi une liste des personnages, parce que les noms de fantasy.... (oui ce n'est pas une obligation, c'est plutôt rare, mais c'est vraiment pratique).

J'ai aimé
  • La magie et les magiciens tels qu'ils sont décrits
  • L'histoire qui se met en place en arrière-plan.
Je n'ai pas aimé
  • Des détails comme le côté trop protecteur des voleurs.
Ressenti
Bon. C'est classique sans l'être trop. Le roman est agréable. Vraiment, je conseille (en espérant que les deux prochains ne me fassent pas changer d'avis, mais j'ai commencé à lire et pour l'instant j'ai toujours autant de plaisir donc...).



4 commentaires:

  1. EN tous cas super idée ce dessin ! J'étais justement en train d'écrire un article sur un jouet Sentaï, du coup j'ai bien ri...

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai lu que les deux premiers tomes de la série (et je compte bien me lancer dans le dernier), et j'avais beaucoup aimé. Je suis assez d'accord avec toi, la trame de l'histoire reste assez classique mais est super agréable à lire. J'avoue avoir eu une petite préférence pour le second volume qui fait un peu plus bouger les choses, et j'ai hâte de découvrir la conclusion de cette série =)

    RépondreSupprimer
  3. Romain : merci =D

    Ethernya : je viens de finir le deuxième tome =D et je commence le troisième =D j'ai hâte d'avoir le fin mot de l'histoire

    RépondreSupprimer
  4. Une histoire fraiche, avec certes peu de réelle nouveauté en fatnasy, mais une plume efficace. C'est vrai que les voleurs font gentillets, mais cela ne m'a pas gêné et surtout, c'est la "vision" de Sonea, qui déteste les Magiciens...

    Biz, nanet

    RépondreSupprimer