mardi 24 avril 2012

La grande porte, tome 1, de Frederik Pohl

Gateway en VO
Parution VO en 1977

Une relecture d'un roman que j'avais bien aimé à l'époque. Et je finirai bien par lire les autres tomes (ce que je n'avais pas fait).
La Grande Porte, c'est un astéroïde construit par la très avancée civilisation des Heechees. Ils ont disparu, les Heechees, mais sur place sont restés des astronefs programmés pour se rendre un peu partout dans l'univers. Venus de leur planète (bien polluée !), des Terriens s'embarquent : selon la destination, ce sera la fortune, la démence ou la mort. Un risque... Broadhead est revenu, lui, et riche. Il vit à New York, sous la Grosse Bulle protectrice, et il séduit les filles en leur racontant Sirius ou Orion. Que souhaiter de plus ? Et pourtant, chaque semaine, il court, anxieux, chez Sigrid von Shrink. Non, ce n'est pas un ami, c'est un ordinateur, psychanalyste de son état...

Ce roman de SF alterne entre deux périodes (avec quelques encarts "publicitaires" ou de retranscription de dialogues). Lorsque Robinette Broadhead est sur Terre après être revenu riche de la Grande Porte et sa vie quand il était à la Grande Porte. Du coup, pas de doute sur sa survie alors que les statistiques sont contre lui.... Cependant ce n'est pas le cœur du roman. Non là c'est vraiment la psychologie du héros (ou plutôt de l'anti-héros) qui est explorée...
Ici ne vous attendez pas à des capitaines aux nerfs d'acier qui triomphent de tous les obstacles, les personnages de ce romans sont souvent des gens paumés... avec une mentalité... comment dire... Ben je dirais typique de l'époque (bien que n'étant pas né, je devrais dire typique de l'image que je m'en fais)... Pas mal de restes des hippies... Mais désabusés (et pour cause, vu l'univers décrit par Pohl) et relativement rentrés dans le moule...Et puis il faut probablement ça pour dépenser des milliers de dollars pour avoir la "chance" de pouvoir risquer fortement de mourir en échange d'une mince chance de revenir riche.
Le style de Pohl est assez agréable à lire, et l'idée est intéressante (bien que je me demande pourquoi les Heechees auraient presque tout abandonné sauf les vaisseaux, enfin il faut bien ça pour l'histoire). Cependant ceux intéressés par les voyages spatiaux risquent d'être déçus... Je crois aussi que la psychanalyse en prend un peu pour son grade ici. :D
Je trouve la fin un brin rapide... Cependant même si ça m'ennuie, je me dis que vu la narration, c'était probablement nécessaire.
Enfin malgré quelques bonnes idées, il y a quand même des passages qui ont relativement mal vieilli. Mais c'est typique de la SF. :D

J'ai aimé
  • Le principe de la Grande Porte.
  • L'histoire.
Je n'ai pas aimé
  • Peut-être la fin un peu rapide mais rien de bien méchant
Ressenti
Bon, c'est un roman plutôt intéressant et assez désabusé. Mais j'aime bien. Maintenant, dois-je lire la suite ?


PS le gros truc rond avec un machin noir est l'astéroïde de la Grande Porte.

3 commentaires:

  1. Ah tien, ce roman et la chronique que tu en fais m'interpelle, je vais peut être me pencher dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis, j'espère qu'il te plaira. :3

      Supprimer
  2. celui là est dans ma PAL, ainsi que sa suite.

    RépondreSupprimer