mardi 20 mars 2012

Le Passeur, de Lois Lowry

The Giver en VO
Parution VO en1992

Encore un roman ajouté, je ne sais plus trop pourquoi. Et en jeunesse, j'étais en terre inconnue à la bibliothèque. :D
Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont "élargis". Personne ne sait exactement ce que cela veut dire. 
Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. Quand l'œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. 
Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

C'est un livre relativement court que j'ai commencé et fini très vite (environ 300 pages mais écrit en gros, du coup....). D'ailleurs, je reste sur ma faim... Mais commençons par le commencement.
Le livre se lit très bien, très vite, sans aucun problème. Heureusement d'ailleurs, pour un livre classé jeunesse. En revanche le monde décrit manque parfois d'explications sur le pourquoi du comment... Sur l'origine de cette société ainsi que sur la façon dont sont gérés les souvenirs. C'est parfois un peu frustrant mais au final, ce n'est pas si grave.
En revanche la fin est... vraiment frustrante, je sais que l'auteur a fait exprès mais j'ai un peu de mal, elle me paraît trop.. brusque et floue, ok c'est assumé par l'auteur mais quand même.... Ceci dit, l'honnêteté me fait dire qu'en fait, ce n'est pas vraiment important. Le roman est plus une description d'un monde aseptisé, sans couleur, sans amour, mais sans douleur ni haine, sans vrai passé... Et sans vrai futur. Et c'est cette découverte qui fait tout l'intérêt du roman.
Du coup, si vous aimez des histoires avec un début et une fin, oubliez. Si vous aimez des mondes autres que le nôtre....

J'ai aimé
  • La description de ce monde.
Je n'ai pas aimé
  • La fin.
Ressenti
Globalement positif, malgré la note sur la fin. Mais comme le roman ne repose pas dessus... Il y a deux "suites" à cette histoires, visiblement qui se passent dans d'autres communautés. Je les lirai peut-être, un jour.


6 commentaires:

  1. Bonjour, j'ai exactement le même avis. Au revoir :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      les grands esprits se rencontrent.
      au revoir :P

      Supprimer
  2. J'ai lu ce bouquin quand j'étais très jeune et je trouvais l'univers super cool (et trouvait ça bien qu'on décide pour tout le monde xD) mais y'avait des choses qui m’échappaient pas mal à l'époque. Cela dit, si mes souvenirs sont bons concernant la fin, je comprends ta frustration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. xD si jeune et déjà dictatrice en herbe. :3

      Supprimer
  3. J'ai découvert ce bouquin au collège à sa sortie en lecture suivie, j'avais adoré. Je l'ai relu l'an dernier, et j'ai encore adoré, une sorte de 1984 pour enfant ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas faux pour 1984.

      (Curieux, tout le monde l'a lu au collège visiblement... sauf moi :D)

      Supprimer